La miséricorde envers les animaux en Islam : éthique et consommation

Introduction

 Il y a de cela mille quatre cent ans, longtemps avant l’émergence du mouvement de défense des droits des animaux, l’islam exigeait déjà que les animaux soient traités avec bonté. Or depuis une cinquantaine d’année, l’agriculture s’est industrialisée. L’homme habite en ville et n’a plus de contact avec les animaux d’élevage. L’élevage et la mise à mort des animaux sont devenues industrielles, tandis que le halal est devenu un label et un marché juteux. On mange trois fois plus de viande qu’il y a 50 ans, avec des conséquences désastreuses pour l’environnement et pour le bien-être animal. De plus de nombreux gouvernements imposent l’interdiction de l’abattage sans étourdissement.

Les animaux dans le Coran et la Sunna

Il y a 1438 ans, Allah exalté soit il a légiféré sur le statut des animaux comme il la fait de toutes choses. La miséricorde d’Allah s’étend à toutes ses créatures et pas uniquement aux êtres humains. Allah, dans le Saint Coran, nous explique en quel but il a créé les animaux et insiste sur la protection des animaux et interdit formellement toute forme de cruauté envers eux. Allah nous a exposé dans quelles conditions strictes nous pouvions consommer des animaux. Notre bien aimé Prophète Muhammad Sala Allahou Alayhi Wa Salam, dont Aïcha a dit qu’il était comme un Coran marchant sur la terre, nous a montré la voix en nous enjoignant à faire preuve de miséricorde et de compassion envers les animaux. Voyons, ce qu’Allah nous dit des animaux dans le Coran, comment le Prophète Sala Allahou Alayhi Wa Salam se conduisait lui-même dans les hadiths, comment nous sommes autorisés à tuer les animaux pour en consommer la viande, avant de faire le point sur la situation actuelle. Le Coran nous informe sur le fait que les animaux sont des communautés comme nous. Et cela ne peut que nous pousser à avoir de la compassion envers eux. » Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre. Puis, c’est vers leur Seigneur qu’ils seront ramenés « . (Coran 6:38) Dans ce verset, Allah azawajel nous informe que les animaux sont comme nous membre d’une communauté. Un animal est le fils de quelqu’un, le frère de quelqu’un ou le père de quelqu’un. Tout est écrit dans le Livre, Allah connait chacune de ces créatures. Ce verset nous invite à respecter les animaux autant que les humains Allah nous explique pourquoi il a créé les animaux : » Vous avez certes dans les bestiaux, un sujet de méditation. Nous vous donnons à boire de ce qu’ils ont dans le ventre [le lait], et vous y trouvez également maintes utilités [la viande, la laine, la fourrure, le transport] ; et vous vous en nourrissez. Sur eux ainsi que sur des vaisseaux vous êtes transportés ». (Coran 23:21-22) » Et les bestiaux, Il les a créés pour vous ; vous en retirez des [vêtements] chauds ainsi que d’autres profits [la boisson, la nourriture]. Et vous en mangez aussi « . (Coran 16:5) Ces versets démontrent bien que les animaux ont été créés afin que l’Homme en tire profit, qu’il puisse en disposer à la fois pour se nourrir, se vêtir et se déplacer. C’est pour cela qu’il doit absolument remercier Allah pour ces bienfaits. Si Allah nous autorise à utiliser ces animaux qui sont décrits comme des personnes au verset 38 de la sourate 6 comme des personnes, membres de communauté, c’est uniquement sous des conditions très strictes. Aussi si Allah nous a autorisés à consommer la chair des animaux, il faut que cela se passe dans le plus grand respect de l’âme que l’on prend pour se nourrir. Allah nous dit comment consommer les animaux et ce qui autorisé de consommer, nous reviendront plus loin sur l’égorgement. «Voici ce qui vous est interdit: la bête morte, le sang, la viande de porc; ce qui a été immolé à un autre que Dieu; la bête étouffée, ou morte à la suite d’un coup, ou morte d’une chute, ou morte d’un coup de corne, ou celle qu’un fauve a dévorée – sauf si vous avez eu le temps de l’égorger – ou celle qui a été immolée sur des pierres» (Sourate: La Table Servie, 3). Le Prophète Sala Allahou Alayhi Wa Salam a dit: « Allah est doux et Il aime la douceur en toute chose ». Allah nous recommande la douceur avec toutes les créatures, hommes comme animaux et plantes.

L’Islam interdit formellement la maltraitance et les traitements inhumains sur les animaux!

Selon Ibn ‘Abbâs (qu’Allah les agrée), le Messager d’Allah (saws) vit une fois un âne marqué au fer sur le visage et dit : » Qu’Allah maudisse celui qui l’a marqué « . (Rapporté par Mouslim) Abou Mass’oûd (qu’Allah l’agrée) a dit : Alors que nous étions en voyage avec le Messager d’Allah (saws), il s’en alla faire ses besoins. Nous vîmes alors un oiseau avec ses deux petits. Nous prîmes les deux oisillons et leur mère se mit à battre des ailes au ras du sol. A ce moment arriva le Prophète (saws) et dit : » Qui a fait de la peine à cet oiseau en lui prenant ses petits ? Rendez-lui ses petits ! » (Rapporté par Abû Dâwûd et Ahmad) Le Prophète Sala Allahou Alayhi Wa Salam vit aussi une colonie de fourmis que nous avions brûlée. Il dit : « Qui a brûlé cette colonie ? « . Nous dîmes : » C’est nous « . Il dit : » Il n’appartient qu’au Maître du Feu [Allah] de châtier par le feu « . (Rapporté par Abû Dâwûd et Ahmad) Si l’Islam autorise la chasse, il considère le fait de tuer un animal sans raison comme un péché énorme. Selon Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée) le Messager d’Allah (saws) a dit : » Il n’est pas une personne qui tue un animal, ne serait-ce un oiseau, de manière illégitime, sans qu’il ne soit interrogé par Allah Glorifié à son sujet « . Ils dirent : » Par quelle légitimité est-il permis de le tuer ? « Il dit : » L’égorger pour le manger et non le tuer pour le jeter « . (Rapporté par Nassâ’i et Hâkim). Aussi, parmi ceux que le Prophète Sala Allahou Alayhi Wa Salam a maudits, il y a celui qui prend pour cible par jeu ce qui est doté d’une âme. La bienfaisance envers les animaux n’est pas juste conditionnée aux profits que l’Homme peut en tirer mais c’est d’abord une règle religieuse que le Musulman applique, une règle qui s’il la pratique peut le conduire au paradis. Ou en enfer. Beaucoup de paroles prophétiques vont dans ce sens, dont ce hadith: Selon Abou Houreyra (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (saws) a dit : « Alors qu’un homme marchait sur une route, voilà qu’il ressentit une grande soif. Il trouva alors un puits, y descendit et but. En remontant, il vit un chien haletant et léchant la terre humide, tellement il avait soif. L’homme se dit : » Ce chien souffre de la soif autant que j’en souffrais moi-même « . Il redescendit dans le puits, remplit sa chaussure, la tint avec ses dents et remonta. Il en abreuva le chien et Allah loua son acte et lui pardonna ses péchés « . Ils dirent : » Ô Messager d’Allah ! Avons-nous une récompense pour nos bonnes actions envers les animaux ? « . Il dit : » Pour celui qui fait du bien à toute créature vivante, il y a une récompense « . Inversement, si un Homme fait du mal ou est injuste envers un animal, il en rendra compte à Allah le très Haut comme c’est stipulé dans ce hadith authentique rapporté par l’imam Mouslim, le Messager d’Allah (saws) a dit : » Une femme fût châtiée et jetée en Enfer à cause d’une chatte qu’elle avait attachée jusqu’à la mort, elle ne lui donnait ni à boire ni à manger, et ne l’a laissée pas libre de se nourrir des bestioles de la terre « . (Rapporté par Boukhâri et Mouslim)

26 avril 2018 par Les Journées du Halal